strawberry for charly Musique

Comme chaque été, Rina et Mirana passent quelques jours ensemble. Une après midi, elles prennent leurs guitares et se posent la question qui sera à l’origine de tout : et pourquoi ne pas jouer dans la rue? Elles s’installent alors à la place des cardeurs et jouent quelques morceaux…les travaillent…puis font leur première scène dans un bar quelques jours plus tard, suivi par la composition de leur premier morceau: Des mots acoustiques.


Les membres du groupe ont bien voulu nous dire un  peu plus sur leur parcours et leur début à travers ce bref interview.

Pouvez-vous nous raconter comment s’est formé le groupe ?

Le groupe s’est formé naturellement pendant l’été 2007. Nous n’avions jamais essayé de jouer ensemble avant une fameuse semaine à Aix où tout a commencé. Ne sachant pas comment utiliser notre temps nous avons décide de nous produire dans la rue deux guitares a la main et nos deux voix, de manière la plus simple et plus pratique possible. Voyant que notre style pouvait intéresser les passants, nous avons décidé de nous entraîner de plus en plus jusqu’a créer un groupe. C’est là que tout a commencé avec SFC (Strawberry for Charly).

Pourquoi le choix du nom du groupe ? Qui est Charly ?

Charly était serveur dans un bar à Aix, le festival. Nous l’avons croisé par hasard un soir, et, à chaque fin de services, il nous retrouvait sur la place publique pour partager des moments musicaux. Il nous a énormément encouragées, et poussé à continuer dans cette voie.
C’est pour cela que par la suite on appellera le groupe Strawberry for Charly.

Est-ce que vous chantiez beaucoup quand vous étiez petites ?

La musique a toujours été présente dans nos vie, depuis notre jeune âge. Nos pères sont également musiciens, et nous ont beaucoup influencés dans la manière de percevoir la musique aujourd’hui.

Parlez nous des artistes qui vous ont inspiré et donné envie de jouer de la musique…

A l’age ou le groupe débutait nos inspirations étaient Avril Lavigne, Simple Plan, Mcfly , les Libertines, Saez. De voir des artistes aussi jeunes qui s’éclataient sur scène, et se donner autant a été pour nous source d’inspiration et de projection.

Comment procédez-vous pour écrire vos chansons ?

La plupart des chansons nous les avons écrites ensemble, de manière complémentaire que ce soit
pour la mélodie ou pour l’accompagnement. Nous avons des univers différents mais l’on arrive toujours a se rejoindre quelque part, c’est ça qui fait que le groupe fonctionne. Et pour les chansons
que l’une ou l’autre ont écrites ou même les cover nous trouvons toujours un moyen de les personnaliser a notre manière ce qui revient a notre style initial.
Même si on nous trouve assez similaires, Strawberry For Charly c’est avant tout le mélange de deux univers.

Comment définissez-vous votre musique?

Nous faisons de la pop, parfois folk, très populaire. Dans la rue nous nous sommes aperçues que nous avions un public très familial. Nous ne composons que des morceaux Français depuis 2009.

Nous avons beaucoup apprécié « Dans mes rêves ». Parlez-nous un peu de cette chanson.

Dans mes rêves est un titre que nous avons composé en un jour. Nous avons été très inspirées et le thème du rêve n’avait pas encore été évoqué dans nos morceaux. Beaucoup de personnes se retrouveront surement à travers ces textes.

Combien de single avez-vous jusqu’à maintenant et comptez-vous produire un album en studio ?

Nous avons réussi a écrire un bon nombre de compositions, nous aurions assez pour faire un album,
mais bien sur cela redemande encore du travail avant de pouvoir être enregistrées.

Vous arrive t-il d’interpréter des chansons malagasy ?

Cela n’est jamais arrivé avec Strawberry for Charly, mais pourquoi nous ne sommes pas contre, bien au contraire… Il nous faudra des cours de prononciation car en ce qui concerne l’accent, ce n’est pas encore ça.
. Nous avons cependant aide nos parents pour quelques enregistrements malgaches ou l’on apparaissait dans les chœurs.

Quels sont vos projets pour les 2 mois à venir ?

Composer d’une nouvelle manière, à distance étant donné que l’on ne vit plus dans le même pays. Nouveau challenge.

Un petit mot pour le pays !

En espérant que l’on puisse s’y rendre prochainement et y faire une performance musicale si
Possible. Ce serait une expérience nouvelle et enrichissante.

Vous remerciant pour l’interview, nous vous souhaitons une vie artistique pleine de réussite. Nous espérons vous rencontrer bientôt ici à Madagascar :-) !!

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (315 articles)

Contributeur principal chez POPMUSE, résidant à Mada bien sûr, je suis sur Tanà actuellement. N'oubliez pas de me suivre sur facebook @popmuse.mg et twitter @popmuse_mg.


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter