Anonhymn : musique de qualité avant la célébrité Musique

Il est rare et même très rare de rencontrer des artistes qui désirent rester dans l’anonymat. Le groupe de rap que nous vous présentons aujourd’hui porte très bien son nom : Anonhymn, car pour eux, l’identité des membres n’est pas plus important que la musique qu’ils font…


L’anonymat pour mieux s’exprimer

Anonhymn a vu le jour vers la fin de l’année 2011. Mus par l’amour commun pour les « blacks musics », Tirana, Printsy, Odicas et Wantan ont opté pour le rap, mais fusionné avec du reggae et de la soul. Leur musique se veut originale et authentique, aussi bien de par l’instrumental que de par les textes. Ils tiennent avant tout de faire de la musique de qualité, avant de mettre en avant chacun de leur membre. Le nom du groupe traduit d’ailleurs cet esprit, la combinaison de « anonyme » et de « hymne ».  « L’important n’est pas de se montrer, mais de bien faire ce que l’on a à faire. En outre, on ose plus s’exprimer lorsque l’on reste dans l’anonymat », explique Tirana et Printsy. Anonhymn peut aussi signifier que la musique du groupe n’appartient, en définitif, à aucun genre en particulier.

 Classé dans le Top 50

Anonhymn ne cible pas une seule catégorie de personne. La variété des thèmes que nos 4 rappeurs évoquent dans leurs chansons, leur permettent d’atteindre un public large. Mais d’une manière générale, ils parlent de faits sociaux. « On peut aborder tous les thèmes, tant qu’on sait les magnifier », argumente Printsy. Dans « Ombay Mitady », sortie en 2014, par exemple, ils parlent de la dégringolade de notre société actuelle, en proie à un manque certain d’amour, de sagesse et de solidarité. Ce titre, qui mérite une mention spéciale, est disponible sur Youtube. C’est, en effet une chanson à dévorer, car hormis le message profond qu’elle lance, le clip a été réalisé d’une manière assez professionnelle. Leur chanson s’intitulant « Kalapeta », quant à elle, a déjà fait partie du Top 50 rap gasy de l’émission Bomb rush de la RDJ. C’était, pour Anonhymn, l’occasion de monter la grande scène d’Antsahamanitra, l’année dernière.

La qualité avant tout

Le « rap gasy » actuel a connu un petit déclin, comparé à l’engouement des jeunes pour ce genre de musique, vers la fin des années ’90, reconnaissent les membres d’ Anonhymn, cependant, le rap reste un genre qui parle aux jeunes. Le groupe compte d’ailleurs travailler d’arrache-pied pour le promouvoir, non pas en sortant des albums trop vite faits, car « c’est un peu facile », disent-ils, mais en misant sur la qualité des œuvres, afin de convaincre le public de la beauté du rap. Et en attendant la sortie de leur premier opus, Anonhymn invite leurs fans à les suivre sur leur page Facebook, où ils partagent régulièrement leurs nouvelles.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter