Bodo et Poopy : une amitié qui date du lycée et un spectacle main dans la main Musique

Copines depuis le lycée, Bodo et Poopy sont toujours restées en très bon termes. Animée par une même passion : la musique, elles vont, encore une fois, faire vibrer leur public, en avançant main dans la main, sur la scène du palais des sports et de la culture Mahamasina.


 Deux anciennes de Galliéni

Poopy a commencé à chanter vers le début des années ’80, dans le groupe Njila, et a décidé de faire carrière seule en 1990. Bodo, quant à elle, s’est adonné à la musique en 1986, après avoir remporté le troisième prix du Top 16, cette année, et le premier prix, l’année suivante. Mais bien avant de se retrouver dans l’univers de la musique, nos deux chanteuses ont déjà partagé les bancs du lycée Galliéni Andohalo. « Nous étions dans la même classe, en classe de première et en terminale. Solofo et le groupe Njila, dont Poopy faisait partie, m’a beaucoup aidé, quand je participais au « Top 16 ». En quelque sorte, voir Poopy chanter m’a donné l’envie de chanter aussi », nous révèle Bodo.

Des medleys en duo

C’est en 1997 que les deux Divas de la chanson malgaches ont monté sur scène ensemble, pour la première fois. Cela s’est passé au palais des sports et elles ont fait un carton ! Dix années plus tard, c’est-à-dire, en 2007, elles ont récidivé en beauté. Le concert a été à l’occasion de la Saint Valentin, alors elles l’ont intitulé « Am-pitiavana ». Elles ont sorti, ce jour, un album où l’on retrouve leurs deux premiers medleys. Au mois de novembre de cette même année, à la demande du public, Bodo et Poopy ont envahi ensemble, pour la troisième fois, le palais des sports et de la culture Mahamasina. Un autre album voit le jour, pour cette occasion. Celui-ci s’appelle « Tia foana ».

Main dans la main, avec le public

Pour la quatrième fois de leur carrière musicale, Bodo et Poopy vont encore remplir leur salle de spectacle fétiche, ce dimanche 19 mars. Le spectacle s’intitulera « Mifampitantana », car main dans la main, elles vont satisfaire leur public, en entonnant les chansons bien connues et très adulées de leurs inconditionnels. « Notre répertoire ne comportera aucune nouvelle chanson, car notre objectif est que nos fans chantent avec nous, du début jusqu’à la fin, parce que nous voulons aussi être main dans la main avec le public », souligne Bodo. Ce répertoire se divisera en 6 thèmes, dans lesquels nos deux sublimes voix livreront leur vision des choses. Ce concert, qui durera 3 heures, débutera à 14 heures 30.

Les petits secrets de Bodo et Poopy, révélés par Bodo

J’ai la phobie de la masse, notamment lorsque je suis avec mes enfants ou lorsque je vois des enfants dans la foule. Je n’arrive à rien faire quand il y a de la foule, car je suis une ancienne spasmophile. Mais c’est la foule aussi qui m’a guérit, parce que j’ai trouvé une technique pour l’affronter : je considère la foule comme un individu que j’aime. Quand j’arrive sur scène, je fais des repérages : je fais 90 pas, pendant que les techniciens font la balance, afin de repérer les trous, la densité de la moquette, les éventuels trous… pour ne pas tomber devant le publique. Ce qui m’est souvent arrivé avant.

J’adore Poopy. Elle est capricieuse avec moi. Elle veut que je fasse toutes les gammes très hautes et les gammes très basses. Mais ça fait partie de notre complicité, étant donné que je suis l’aînée. Les deux chansons de Poopy que je préfère sont « Fitiavana » et « Ny tiako rehetra ». En fait, Naivo, son mari et compositeur, est mon compositeur préféré.

 

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter