Extras Terriens : une collection hommage à la planète Terre, by Coco Masombika Art & Culture

Coco Masombika, ce doux nom à la saveur tropicale est le pseudo que porte Michèle RAFIDISON depuis 12 ans. Evoluant dans l’univers de la mode, cette dame talentueuse de 52 ans nous a révélé son monde de femme passionnée de création et désireuse d’honorer son pays avec ses chefs d’œuvre.


Popmuse : Que signifie, pour vous, ce pseudo « Coco Masombika » ?
Coco masombika (CM) : Coco Masombika est le pseudo de la styliste de mode que je suis devenue, et est devenue la marque de mes créations, cela fait maintenant 12 ans. Coco Masombika, car depuis ma naissance, mes parents et mes proches m’appellent Coucou parce que je suis restée 15 jours en couveuse comme un poussin. Mon prénom étant Michèle, j’ai toujours voulu signer CM ou MC et Coco Masombika, un nom vernaculaire de grappes de noix de palmiers, me correspond bien. En effet, les tentacules de ces noix, comme les « vilany masombika » (marmite sur plusieurs pieds) aussi, montrent bien qu’un noyau central peut se diversifier pour s’exprimer, pour s’enrichir de cultures par le savoir-faire des autres. Je me suis toujours dite et j’ai toujours pensé que la diversité et les différences sont une grande richesse inépuisable, sources de toutes mes inspirations.

coco4

 Coco Masombika dans son atelier, avec le modèle Gwenn Guillou (Photo de Patrick Rajer / East Focus)

Popmuse : Justement, d’où vient votre inspiration pour vos créations ?
CM : Mes créations sont inspirées de matières traditionnelles, naturelles et recyclées. Mon travail consiste à mettre en valeur, par les nouvelles tendances que je propose, les matières, le savoir-faire traditionnel et la création de nouvelles matières, par la récupération. J’ai d’abord commencé par la peinture. J’ai créé des produits en terre cuite, des articles de déco comme les abat-jour, j’ai confectionné des linges de maison (nappes de table, rideaux), avec toujours la particularité au niveau des motifs et des couleurs signés par la peintre que je suis.

Popmuse : Votre talent est-il inné ou avez-vous suivi des formations pour devenir styliste ?
CM : Je suis tout d’abord autodidacte. Je suis très boulimique d’instructions, je me nourris sans cesse de tout art, et puis j’ai suivi une formation de design de mode avec 12 autres stylistes Malagasy et 2 stylistes de La Réunion, par le biais du projet ART MADA 2, en 2011.

Popmuse : Et depuis vous êtes devenu une styliste reconnue à Madagascar et même ailleurs…
CM : La première reconnaissance que j’ai reçue en tant que styliste est le trophée du meilleur styliste attribué par Tendances Show en 2009. Ensuite, j’ai été sélectionnée, avec 3 autres stylistes Malagasy, pour participer à l’Ethical Fashion Show (le salon de mode éthique) qui s’est déroulé à Paris au Carrousel du Louvre en septembre 2012. D’ailleurs Isabelle Quéhé, la Directrice de ce salon, qui est la fondatrice de l’association Universal Love, continue toujours d’exposer quelques-unes de mes pièces, à l’occasion de grandes expositions solidaires et écologiques telles « Patrimoine et Mode éthique » en septembre 2016 à l’Hôtel de Noirmoutier – Paris 7ème ; « Changer la mode pour le climat » / COP 22 en novembre 2016 à l’Hôtel Royal de Marrackech ; « Parrures » en février 2017 à l’Hôtel de Lassay – Paris 7ème.

coco3

Photo de RAKOTONDRAZAFY A.M. Ny Aina @Nicky Aina pour Madagascar fashion week, oxygeniouz-Africa & Hôtel de l’Avenue Analakely

Popmuse : Vous participez régulièrement aux événements de la mode à l’international ?
CM : Ma participation régulière aux événements de la mode à l’international a commencé depuis juin 2016, lors de ma participation au salon multiculturelle « LABO INTERNATIONAL » , où j’ai rencontré Anggy Haif, un grand créateur camerounais vivant à Paris. Il a eu un coup de cœur pour mon travail et m’a proposé son service en tant qu’agent de développement de ma marque sur Paris et à l’international. D’ou un contrat entre nous pour son accompagnement de la marque Coco Masombika durant 2 ans et mes participations aux saisons de Fashion week à Paris depuis septembre 2016, et très bientôt à Milan.

Popmuse : Parlez-nous de votre prochaine participation aux Fashion Week de Milan et de Paris ce mois de Septembre ?
CM : Le nom de ma collection pour Milan et Paris s’appelle « Extras Terriens », une partie sera présentée à Milan et la totalité à Paris, à moins qu’un distributeur intéressant m’approche parmi le public professionnel qu’Anggy Haif invite à Milan et me proposerait un partenariat sur Milan… Cette collection sera composée de vêtements pour homme, pour femme, de sacs, de chaussures et des bijoux. Toutes les pièces sont fabriquées de manière artisanale et aussi faites de recyclage. Ce sera une collection qui invite déjà au soleil de la saison printemps-été 2018

coco2

Collection « Y & MiMy » automne hiver 2017, mars 2017 à Paris (Photo : David Bioux, Modèle : Leeloo Jovich)

Popmuse : Pourquoi avoir choisi « Extras Terriens » ?
CM : Cette collection est un hommage à la planète terre et à ses habitants, nature et humains, à leur savoir-faire et à leur beauté qui n’ont rien à envier aux extra-terrestres, car c’est un monde riche de mystère, de mythes, de belle magie, de rêves possibles et de belles réalités, si on veut bien s’en rendre compte et s’en occuper pour sa pérennité. En outre, je suis une passionnée hyper accro de mon travail de créations. Je veux tellement montrer une des plus belles images de Madagascar et des Malagasy par mon travail et celui de tous les artisans qui travaillent autour de toutes mes collections. Même s’ils ont brodé toute leur vie, j’arrive toujours à les emmener avec moi dans tous mes délires de créations, un voyage qui se présente souvent comme extras terriens, pour eux.

Merci infiniment Coco Masombika

coco

Collection « Y & MiMy » automne hiver 2017, mars 2017 à Paris (Photo : David Bioux, Modèles : Gween Guillou & Jordan Gourlay)

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter