Fitiavana Mickael :  l’intégrale de l’interview #imamuse

Sportif pratiquant la musculation, notre Mister Muscle est loin d’être le type de gars avec tout dans les muscles.


Source d’inspiration pour les gars, convoité par les jeunes demoiselles, notre jeune sportif souhaite se faire un nom dans les plus hautes sphères du culturisme.

L’équipe de POPMUSE est allé à sa rencontre pour un bref interview dans sa gymnase.

Bonjour ! Quel est ton nom ?

RANDRIAMAIANDRISOA Fitiavana Mickael, c’est mon nom complet.

Malgré ta carrure, tu semble vraiment jeune, quel age as-tu en faite ?

Actuellement, j’ai la vingtaine

Etudiant ?

Je suis étudiant à l’université d’Ankatso, en troisième année de gestion, mais vu la situation de grève actuelle, je préfère pour le moment passer mon temps dans ce gymnase.

A quel âge as-tu commencé la musculation ?

J’ai commencé à l’âge de 16 ans mais j’ai du m’arrêter un certain temps puis j’ai repris et je n’ai plus arrêté jusqu’à maintenant.

Est-ce difficile de concilier les heures d’entrainements et les études ?

Dès fois c’est compliquer car d’une part, les études ont un caractère obligatoires et d’autre part, j’aime trop ce sport et je n’ai pas d’autre choix que de favoriser un pour un autre de temps en temps. Mais jusqu’à maintenant, je trouve que je m’en sors plutôt pas mal.

Est-ce tu es intéressé par d’autres disciplines sportives ?

Il fut un temps où j’ai pratiqué le Jiu-jitsu brésilien mais cela ne me convenait plus après un certain temps.

Qu’est ce qui est vraiment difficile en musculation en comparaison avec d’autres sports ?

En musculation c’est qu’il faut vraiment y mettre une part de soi si l’on veut obtenir de bons résultats. Et puis, ici, à Madagascar, il est particulièrement difficile de suivre un régime approprié pour la musculation du fait des prix des aliments et de certains compléments nutritionnels.

Raconte-nous, comment tu règle les problèmes.

A vrai dire, moi, je suis le genre de personne qui cherche toujours à discuter. Avant, quand je ne pratiquais pas, je pensais que si je devenais fort, je règlerais tout par la force. Mais ce n’est pas le cas quand je suis devenu fort et musclé. Je privilégie toujours la discussion.

Jusqu’où espères-tu aller dans ta discipline ?

Avant, je faisais juste ça parce que j’aimais et puis j’ai vu des images dans des magasine et je me suis dit que j’aimerais devenir comme ce gars. Mais au fur et à mesure que je passais le temps en pratiquant, j’ai changé de point de vue et maintenant je veux évoluer le plus loin possible dans ce cercle.

Nous, malagasy, nous sommes de nature petit, est-ce un obstacle au culturisme ?

Non, pas vraiment, car il y a des catégories de taille dans ce sport. Et puis, je trouve qu’être petit augmente la motivation pour s’entrainer.

En quoi la musculation a-t-elle réellement changée ta vie ?

La musculation a changé mes points de vue sur certaines choses notamment sur le fait que je n’utilise jamais la force pour résoudre une situation délicate.

T’aime les films ?

Que dirais tu si on t’appelait pour jouer un rôle dans un film ?

Pourquoi pas si le rôle me va, je pense que je le ferais.

Les gens veulent savoir, la musculation et le « revy ».

A vrais dire, l’alcool et la musculation ne vont vraiment pas ensemble. Soit on est alcoolique soit on est sportif.

Comment les filles te voient, vue ta carrure ?

Ce que je trouve vraiment bizarre c’est que les filles se méfient des gars musclés, dans le sens où je leurs dis un truc et elles ne me croient pas, des trucs du genre je suis célibataire.

Sinon quel est ton genre de fille ?

Ben, (gêné :-p), j’aime les filles qui ont des formes avec les cheveux frisée.

Avis à la gente féminine donc.

Merci d’avoir répondu à nos questions. Nous te souhaitons un avenir brillant dans tous ce que tu entreprendras.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (313 articles)

Contributeur principal chez POPMUSE, résidant à Mada bien sûr, je suis sur Tanà actuellement. N'oubliez pas de me suivre sur facebook @popmuse.mg et twitter @popmuse_mg.


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter