Hope Of A Dreamer : du rêve en métal Musique

Deathcore, c’est une musique qui pourrait, au premier abord, effrayer les oreilles non initiés. Et pourtant, le groupe « Hope of a dreamer », qui a adopté ce sous genre de metal, a reçu d’assez bonne critique, depuis sa création en 2015…


L’espoir d’un rêveur

Longtemps mal vu sur la scène publique, le « metal » a été considérée comme une musique de délinquants et même associé aux idées sataniques. Cependant, souhaitant donner une opportunité aux jeunes de pouvoir réaliser leurs rêves dans la musique, Toky Randriambololonirina, leader et fondateur du groupe, contacta des amis ambitieux. « Hope of a Dreamer » ou « L’espoir d’un rêveur » a ainsi vu le jour au mois de décembre 2015. L’objectif du groupe est de promouvoir le metal à Madagascar, d’infirmer ses rumeurs et de prouver que les malgaches sont capables de faire aussi bien que les artistes les plus réputés. « Mais cela reste avant tout une passion qui nous a permis de renforcer notre amitié et nous ouvrir davantage avec notre communauté et les personnes lambda », affirme Anjarahasina. A remarquer que dans la vie quotidienne, les membres du groupe sont universitaires, bureaucrate ou journaliste. Actuellement, ils sont 5 : Anjarahasina (vocal) ; Toky et Dimby (guitaristes) ; Hasina (Bassiste) et Othniel (Batteur).

 Deathcore mélodique

Le Deathcore est une fusion musicale entre les caractéristiques du Death métal, du Metalcore et du Punk Hardcore. Il se définit par les riffs du Death métal et l’utilisation des breakdowns du Punk Hardcore/Metalcore. Les types de chants utilisés sont principalement les chants gutturaux (growl), les cris aigus (scream) et parfois des pigsqueals issus du Brutal Death Metal. “ Notons qu’il existe plusieurs genres de metal ayant chacun leurs particularités et véhiculant quelques fois des idéaux. Mais nos principales influences musicales sont Betraying The Martyrs, Impending Doom et Born of Osiris”, confient les membres de Hope of a Dreamer ». Malgré ces lexiques barbares, les chansons du groupe sont supportables et plutôt faciles à assimiler, d’après les personnes qui ont déjà eu connaissance de leurs chansons. Si l’on ne se réfère qu’à l’écoute, certaines personnes affirment ne pas reconnaître qu’il s’agisse d’un groupe malgache.

Un album en préparation

“Hope of a Dreamer »  a sorti son premier single, « Endless Delirium », en janvier 2016. Ce morceau abodre la démagogie au quotidien, incitant le réveil de chacun, à travers la phrase « Get out of this world of lies ». Un son plutôt agressif qui fait headbanger les auditeurs avec de lourds riffs et breakdowns. « Deceiver », le deuxième single, traite les questions de religion dite antéchrist, qui tend à influencer le monde. Le groupe adopte un son plus mélodique avec des passages de symphonie au clavier. « We prepare for this war »,  est le dernier single sorti à ce jour. « Hope Of A Dreamer » signe son originalité avec un son à la fois agressif mais mélodique. Dans ce dernier morceau, le groupe plonge le public au cœur d’une guerre au temps des pharaons. À travers ses prochaines chansons, le groupe projette d’apporter une touche d’histoire dans ses chansons. Hope Of A Dreamer ambitionne de sortir un clip, un album éponyme cette année et participer à des représentations. Le groupe se produira ce vendredi 23 juin au Gymnase  pendant l’événement Anime Concert & J-Rock et au mois d’août prochain, lors du Rock Metal in Blood. Leur première apparition a eu lieu en novembre 2016, au Manga Mania Festival.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter