Kalo Fanomezana : poétesse et défenderesse fervente de la langue malgache Art & Culture

Jeune femme toute fraîche, la petite vingtaine , VOLOLONIRINA Fanomezantsoa Volatiana Santatriniaina est une poétesse qui a un très bel avenir dans la littérature malgache. Plus connue sous son nom de plume, Kalo Fanomezana, elle nous livre un peu de son histoire et de sa passion pour l’écriture.


 Des poèmes en malgache mais aussi en allemand

Fille de l’Imamo, originaire de Manalalondo, Kalo Fanomezana est née le 27 mars 1996. Elle a choisi d’étudier la langue de Goethe, au Cercle Germano Malagasy d’Antaninarenina, malgré son amour et sa dévotion à sa langue maternelle. C’est d’ailleurs en malgache qu’elle exprime le mieux ses émotions, même si elle dispose aussi de quelques œuvres écrites en allemand.  » Cet âme de poète en moi a commencé à se réveiller à l’époque du lycée, mais à ce moment là, je ne savais pas encore qu’il s’agissait d’un appel de la plume », raconte t-elle avec cette façon de s’exprimer imagée, évoquant déjà son talent pour la poésie. Et Kalo Fanomezana de continuer : « L’appel est devenu de plus en plus pressant, ainsi, j’ai rejoins le cercle des poètes malgaches, le FARIBOLANA SANDRATRA, en 2016 ».

 L’amour, dans tous ses écrits

Si Kalo Fanomezana ne privilégie aucun thème particulier dans ses écrits, toutes ses œuvres parlent tout de même d’amour : l’amour pour la patrie, l’amour d’une mère ou d’un père, l’amour pour la nature… et bien sûr, l’amour entre deux amoureux. « Comme la plupart des poètes, mon inspiration vient toute seule, lorsque je suis dans un endroit calme et serein, révèle t-elle, toutefois, lorsque cette inspiration m’envahit, je peux écrit, peu importe où je suis et peu importe le moment ». Ainsi, Kalo Fanomezana a déjà écrit un bon nombre de poèmes. Malgré cela, elle ne projette pas de sortir un recueil.  » Beaucoup se précipitent pour sortir des livres, alors que leurs écrits ne sont pas encore assez mûrs. Cela impacte négativement sur l’ensemble des poésies malgaches. Je veux éviter que l’image des poèmes actuels soit détruite par ces pseudos-poèmes sans âme », explique t-elle cette réticence.

Kalo Fanomezana, en fervente défenderesse de la littérature malgache, a pour objectif de rendre à sa langue maternelle sa dignité. Pour notre poétesse, c’est un moyen à exploiter, si l’on veut le développement du pays,  et elle y contribue. Si elle ne désire pas encore sortir un recueil, elle partage ses poèmes en faisant des apparitions publiques. Elle donne, alors, rendez-vous à tous les fans de poésie de Tsiaroanomandidy, le 20 mai prochain, à la Maison des Jeunes. Kalo Fanomezana partagera la scène avec trois autres poètes, à savoir Liantsoa, Narilala et Vatoary. Le spectacle, qui s’intitulera « Hitady azy », sera orné de « Beko », ce genre de musique traditionnelle chantée en a cappella. Il sera également intercalé par des chants et des danses, avec la participation de Rengita,  Andry T, et Ma-we. Randre M’ravaka se chargera de la décoration de la scène.

Un poème écrit par Kalo Fanomezana

« POETA »

Ataovy an-taratasy fotsy,
Soraty an-drano mainty ny nofinao rehetra
F’indray andro any hisy poeta
Hanoa ny voasoratrao

Ireo izay voasoratrao ho an’olo-maro sesehena
Saingy niery taminy,
Tsy fantany fisiana sy tsy ninoany akory

Indray andro any…
Hiondrika hizaha anao amin’ny tany ny velona
Handoa-danitra hikaroka anao ny ambiroany
Hanjera ny vatolampy miezinezina ny matanjaka fa te hino anao
Hitady anao hatrany amin’ny fiandohan’izao tontolo izao ny olon-kendry
Ny vehivavy manan’anaka haniry hahalala anao am-panahy
Hibada ny anaranao ny zaza tsy maoty

Ry fanaperana !
Ataovy an-taratasy fotsy,
Soraty an-drano mainty ny nofinao rehetra
F’indray andro any hisy poeta
Hanoa ny voasoratrao

Kalo Fanomezana

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter