Kemyrah, le Trapeur au grand cœur sort « Kemy-Rap », son premier opus Musique

Sympa et drôle dans la vie quotidienne, sérieux et stricte lorsqu’il s’agit de musique, Kemyrah est un artiste plein d’avenir, à découvrir…


Une carrière musicale qui a débutée en 2012

Andrianiaina Tahiana, de son état civil, est un chanteur, rappeur, compositeur. C’est en 2011 qu’il a décidé de mettre le pied dans le monde de la musique, si son intérêt particulier pour la musique urbaine s’est réveillé en 2009. Kemyrah a donc sortie ses premiers titres, en 2012, dont « Lasako ». En 2013, notre jeune chanteur ambitieux a créé, avec quelques copains du quartier, un groupe qui s’appelle « Vanloo », dissout, malheureusement, en 2014. « Mais avant cela, nous avons réussi à mettre sur pied un projet consistant à réunir dans un morceau les rappeurs en vogue du moment. « Zara Zina » a vu la participation du groupe Elita, Willkim, Sckariota, Mista, Da cush, Kougar, Farah, Tannfaya, Elzo et Skerzo. » Nous confie Kem. Emporté par la fièvre musicale, il a, depuis, décidé de se lancer en solo.

KEM2

Des collaborations fructueuses

Le premier morceau que Kem a sorti en solo s’appelle « Fawless », un jeu de mot du terme anglais «Flawless » signifiant en français « Brillant » ou « Impeccable ». Puis, de là est né le label « Flawess Music Entertainment » avec le beatmaker « Créateur d’instrumental » Harrys Teddy. Et les sollicitations pour des concerts et des animations ont commencé à affluer, pour ne citer que le Trapgasy show (2015), Top Gena (live de promotion de l’album de Gun Jiol’Ambup’s) 2015. Il a également fait partie du jury de la grande finale du concours de « freestyle national Fantsy line saison 3 » organisé par le label Gasy’Ploit Entertainment en 2015. Actuellement, on connaît Kemyrah comme un « Trappeur », c’est-à-dire, un rappeur spécialiste du Trap, un sous genre musical du rap, utilisé par les rappeurs new school. Cependant, il visite presque tous les styles : Reggae, roots, boom bap, soul, jazz rap et bien d’autres encore. « J’ai sorti un morceau intitulé « Am-parafara» sous le rythme reggae, pour montrer que je ne me focalise pas seulement sur le genre de rap Egotrip. Je pense faire de l’Afro-Trap mais c’est encore à méditer », explique t-il.

KEM1

Kemy-Rap, le premier mixtape

Ainsi, après 3 années de préparation, « Kemy-Rap » est sorti le 31 janvier 2017. L’opus est composé de 16 titres inspirés de différents thèmes tels que l’argent, la dureté de la vie, la persévérance, l’amour… mais aussi le rap en général. On y remarque la participation de plusieurs artistes de renoms, notamment Elita, Mista, Double’NN, RakRoots, Arione Joy, Jiol’Ambup’s ou encore Zazaluck. Kemyrah parle surtout de « mixtape », parce que la plupart des instrumentales utilisés ne sont pas des créations de beatmaker, en tout cas, pas de beatmaker sur internet. Cependant, il a collaboré avec certains beatmaker nationaux, comme Rapa Actuel de Tsimbazaza Music ou Harrys Teddy, cofondateur du label Flawless Music Entertainment. En outre, pour le son, Kem a travaillé avec plusieurs studios durant les enregistrements : B-Keys Sound, D.A Records à Tamatave mais aussi J.A Records.

Le mixtape de Kemyrah est disponible en écoute et en téléchargement en ligne, en version digitale, et gratuit s’il vous plaît ! « Je chante premièrement pour mon propre plaisir, je chante ensuite pour les jeunes et les vieux… J’aime partager », dit Kemyrah pour nous expliquer ce choix de ne pas vendre sa musique. Cependant, même s’il offre ses œuvres gratuitement aux oreilles des amateurs, il a tenu à faire les choses en bonne et due forme. « Je ne copie pas les autres… ma manière de chanter, mon inspiration, mes textes ne ressemblent pas à ceux des autres… Je ne suis pas pressé de sortir de nouvelles chansons, car je suis très soucieux des détails, surtout le mixage », lâche t-il. Notons qu’un concert de promotion de l’album se tiendra au mois d’avril au Cercle Germano-Malagasy (CGM).

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter