Lala Njava L

Nom complet :Gabrielle Raharimalala
Lieux de naissance :Madagascar
Qualité(e) :Auteur / Chanteur / Compositeur
Genre musical :Blues
Site web :www.lalanjava.com


Gabrielle « Lala » Raharimalala est née à Madagascar. Issue d’une famille de quinze frères et sœurs, elle est la huitième. Ainsi, elle grandit dans un cadre familial simple et rythmé au son de la musique faisant partie intégrante de la famille depuis plusieurs générations. Telle une tradition ancestrale, Lala chante depuis son plus jeune âge cet héritage musical précieux.

Découverte par RFI (Radio France International) en 1996 avec le band familial Njava, Lala enregistre pour le label anglais EMI/Hemisphere un 1er album intitulé « Vetse ». Le succès immédiat auprès du public et des spécialistes de la world music mène le groupe sur les routes durant 4 années successives pour une tournée mondiale sans interruption (France, Espagne, Canada, US, Japon, UK, Suède,…). De festivals en festivals (Womad, Transmusicales, Festival de Montréal,…), la famille Njava contribue de manière significative à la reconnaissance internationale de la musique malgache.

Dans la foulée et sous le charme de sa voix originale, Eric Mouquet, producteur artistique de Deep Forest propose à la chanteuse de rejoindre le groupe pour l’album « Cumparsa » (Sony music-France 1998) ainsi que pour la tournée mondiale qui s’en suivra. L’album sera rapidement disque d’or avec plus de 100.000 copies vendues à travers le monde. Cette aventure musicale se clôturera avec un « Live in Japan ».

Le groupe Njava quant à lui, poursuit sur sa lancée et enregistre un deuxième album intitulé « Source » (EMI/Hemisphere-2001). En parallèle de son activité musicale intense, Lala et ses soeurs fondent en 2003 l’association Dames d’Amour, une fondation à vocation humanitaire développant les rapports d’aide et de partage entre la Belgique et Madagascar.

En 2005, le DJ français, Frederic Galliano l’invite à rejoindre les « African Divas ». Ce projet sera primé la même année aux Victoires de la musique en France.

Depuis, l’artiste n’a cessé de chanter que ce soit avec la famille Njava ou encore pour le projet musical « Tanjona-Tany » à l’initiative de Greenpeace.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (313 articles)

Contributeur principal chez POPMUSE, résidant à Mada bien sûr, je suis sur Tanà actuellement. N'oubliez pas de me suivre sur facebook @popmuse.mg et twitter @popmuse_mg.


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter