Lalaina RAVAHY, amoureuse de la plume depuis l’enfance Art & Culture

Quand on a cette envie d’écrire qui bouillonne en soi, on ne peut le réprimer. Tous les poètes le savent et Lalaina RAVAHY ne s’y dérobe pas, elle qui est animé par ce désir irrépréhensible de s’exprimer par l’écriture, depuis sa tendre enfance.


 Héritage de père en fille

Razafindravahy Voahangy Lalaina est née à Ambohimangakely, le 24 novembre 1975. Entre elle et la plume, c’est une histoire d’amour depuis sa tendre enfance. En effet, son père et son grand-père lui ont transmis cet amour pour l’écriture. Lalaina RAVAHY est alors devenu une poétesse. Elle partage régulièrement ses poèmes dans sa page Facebook, où ses fans ne tarissent pas d’éloge à son endroit. « J’adore écrire. Je crois que c’est un talent inné », affirme t-elle. Lalaina RAVAHY a pour thème privilégié l’amour, mais le temps qui passe et la distance l’inspire également. Souvent ses poèmes renferment des conseils ou des encouragements. « Pour écrire, je n’ai besoin que de calme et de sérénité. J’écoute aussi de la musique », nous confie-t-elle.

Association de femmes poètes

Lalaina RAVAHY n’appartient à aucun  cercle de poète avant de créer, avec ses consœurs, « SOA MAHATSANGY ». Cette association de femmes poètes a vu le jour récemment, plus précisément le 21 juillet dernier. Hormis la passion commune des 8 membres actuels pour la poésie, l’association a pour ambition de participer activement dans le développement culturel et social ainsi que dans toutes les causes environnementales. « SOA MAHATSANGY » s’ouvre d’ailleurs à toutes les femmes qui aiment écrire et qui sont prêtes à prendre des responsabilités en rapport avec les causes sus-citées. Lalaina RAVAHY est, notons-le, la secrétaire de cette association de femmes poètes. Il n’est pas besoin d’être professionnel de l’écriture pour intégrer « SOA MAHATSANGY ». Il suffit d’apporter 5 écrits et aussi s’armer d’une volonté d’évoluer dans la poésie.

poetesses

Les poétesses membre de l’association SOA MAHATSANGY

 La langue malgache est sacrée

Animée par sa passion pour la poésie et l’écriture en général, Lalaina RAVAHY a tenu à s’adresser à ses confrères et consoeurs écrivains en ces termes : « Les mots sont sacrés… Il est important que chacun de nous, poètes à la tête pensante, de prendre notre responsabilité pour le futur de nos descendants. N’oublions pas que l’écrit reste et nous sommes des modèles. Je ne cesserai jamais de répéter : promouvons la langue malgache, car c’est le seul héritage qui ne peut pas nous être dérobé. On ne peut ni acheter, ni voler la langue, alors que c’est une richesse inestimable pour ceux qui savent l’utiliser à bon escient ».

Un poème de Lalaina RAVAHY

MAHAIZA IANAO MIFALY

Mahaiza ianao mifaly
Aza atao mampijaly
Ny fitiavana efa very
Raha toa ianao irery
Ka mila hitomany
Tsy resy izany ianao
Fa sedra nolalovana
Mandalo ihany ireny
Hitondra aina vao
Dia izao no aza adino
F ‘ireo teny mamy
Natolotrao ho azy
Ny soratra sy kalo
Nataony vazivazy
Ny masonao naniry
Eritreritra tsy miato
Ny fonao te hikiry
An ‘alina sy atoandro
Kanefa tapidalana
Ny hetsipo rehetra
Ireny rehetra ireny
Fahaizana mitoetra
Atao tahiry ambata
Atolotrao indray
Olonkafa anankiray
Mahay mitia anao

Ravahy

15/05/17.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter