LOLO sy ny Tariny L

Nom complet :LOLO sy ny Tariny
Date de naissance :Années 70
Genre musical :Folk
Site web :http://www.lolosynytariny.com


Le groupe Lolo Sy Ny Tariny est issu de la réunion initiale de trois copains de lycée de Tananarive à Madagascar vers le milieu des années 70. Les trois amis, Bebey Erick et Lolo se nourrissaient de la musique folk contestataire de cette époque incarnée par Bob Dylan, Joan Baez et autres Donovan mais suivaient avec intérêt les premiers incendies allumés par Hendrix, Miles Davis, Mahavishnu, Weather Report. Leur insularité les prédisposent à tendre l’oreille vers toutes les musiques qui parviennent a leur lointaine contrée. Ils sont aussi loin d’être indifférents à la multiplicité de la musique traditionnelle de leur pays. Toutes ces influences aussi variées qu’antagonistes se sont cristallisées dans leurs créations pour donner naissance à une musique vocale polyphonique servie par une instrumentation raffinée de guitares acoustiques et éléctriques, percussions et intégrant l’instrument traditionnelle par excellence de Madagascar : le(ou la) valiha, cithare tubulaire en bambou dont l’origine se situe en Asie du Sud Est du coté des Philippines et de la Malaisie. Ils se calaient déjà spontanément sans le savoir sur les sentiers balbutiants de ce style à l’appellation contreversée : World Music.

Suite à une rencontre avec Graeme Allwright, chanteur Néo Zélandais connu pour ses adaptations françaises des oeuvres de Leonard Cohen, ils eurent l’opportunité de faire un enregistrement dans les studios de Christian Chevallier à Savigny sur Orge.

Suivra ensuite le fameux concert du Palais des Glaces : le public de la salle parisienne fut complètement convaincu par leur prestation : un savant mélange de musique traditionnelle malgache et de sonorités acoustiques occidentales.

Les Lolo Sy Ny Tariny firent partie tout naturellement des premières déferlantes africaines des années 80 sur les scènes du monde, partageant les planches avec les Touré Kunda, Youssou N’dour ou Francis Bebey. Ils enthousiasmèrent le Paleo Folk de Nyon, l’ Afrikanisher November de Hambourg, le Printemps de Bourges, ….

Les Lolo Sy Ny Tariny chantent les thèmes de l’amour, de la pauvreté et de la vie sociale, déclinant leur identité urbaine sur des textes sans concessions bourrés de métaphores malicieuses qui font le bonheur d’un public trouvant en eux des messagers talentueux proches de leur réalité quotidienne. Les chroniqueurs n’hesitent pas à considérer Angélo RAKOTOMANGA aka Lolo comme un des auteurs qui a écrit une des plus belles pages de la chanson malgache. Ils furent parmi les principaux précurseurs du folk et du protest song à Madagascar mais ils se sont tout de même démarqué des autres par leur volonté de passer outre le dogme folkeux du tout acoustique et intégrer d’autres instruments tels les synthés ou les guitares éléctriques, par souci de servir au mieux les messages de leur chansons.

Le plus fascinant concernant ce groupe est la rareté de leurs apparitions qui déclenchent pourtant l’ hystérie à chaque fois. Leurs concerts dans l’ ile rouge deviennent des événements très attendus pouvant réunir plus de 50 000 personnes. De même en France, ils se produisent très épisodiquement, et leur dernière apparition a été au New Morning pour deux concerts archi-pleins. Est ce l’élégance de la rareté?

Source : http://www.africultures.com

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (313 articles)

Contributeur principal chez POPMUSE, résidant à Mada bien sûr, je suis sur Tanà actuellement. N'oubliez pas de me suivre sur facebook @popmuse.mg et twitter @popmuse_mg.


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter