Mireille Rasoamiaramanana Art & Culture

On dit souvent que Madagascar et Comores sont des îles sœurs. On dit cela, mais pour Mireille RASOAMIARAMANANA, c’est plus qu’une évidence. Son cœur appartient aux deux pays, car d’origine malgache, elle évolue aux Comores en tant que styliste…


Shiromani, ce tissu chatoyant…

Mireille RASOAMIARAMANANA a actuellement 29 ans et est maman d’un petit garçon. Elle exerce le métier de juriste, dans un cabinet d’avocats aux Comores, mais elle est également styliste designer du label Shiromani Design. « Au début c’était un rêve que je voulais réaliser, mais maintenant c’est devenu un métier que j’allie avec mon métier de juriste », raconte t-elle. Shiromani Design a vu le jour en 2012 et continue jusqu’à maintenant à manier avec art le shiromani, ce tissus typiquement comorien, aux motifs attrayants et aux couleurs chatoyantes. « La majorité des femmes comoriennes se couvrent avec le shiromani. Ça leur donne une certaine classe, et je me suis dit qu’on peut aussi l’utiliser pour se vêtir », dixit Mireille, pour expliquer sa préférence pour ce tissus. Toutefois, elle marie souvent le shiromani avec le raphia, le soga ou le tady gasy « pour rappeler que je suis malgache », lâche t-elle avec fièreté.

Mireille Rasoamiaramanana
Mireille Rasoamiaramanana

Madagascar et Comores dans le sang

On dit que l’art se transmet de père en fils, de mère en fille. Mireille RASOAMIARAMANANA n’a pas pu échapper à son destin. « Petite fille d’une pionnière de la couture, j’y ai pris goût grâce à ma grand mère paternelle, car elle était la mode par excellence. Il s’agit de Mamy Couture, une couturière très réputée aux Comores. Ainsi, ma passion pour la mode est venue depuis toute petite. A cet âge là, je dessinais déjà des modèles dans mes cahiers… ». Cette enfance dont parle Mireille, elle l’a passé aux îles Comores. Elle est née ici, mais elle a grandi là-bas. « Je suis allée à Madagascar pour mon cursus universitaire de 2006 à 2011, et je suis rentrée travailler. Il est évident que mon port d’attache est ici, car j’y vis. Et que l’on ne me demande pas de choisir entre Madagascar et les Comores ! », dit-elle avec énergie. Cette identité de Mireille RASOAMIARAMANANA se ressent fortement dans ses créations, comme en témoigne la robe qu’elle a appelée  » mélange de mes deux traditions « 

mélange de mes deux traditions
La robe "mélange de mes deux traditions"

Fashion Week de Dakar

Mireille a déjà participé à plusieurs défilés aux Comores. A sa première participation au Salon de la mode et des créations à Mayotte en 2015, c’est même elle qui a gagné le 3ème prix. Elle a, en outre, l’intention de revenir à Madagascar pour faire connaître Shiromani Design « Et pourquoi pas ouvrir une boutique et créer une entreprise, Inchallah ! » s’exclame t-elle avec toute sa passion. Mais en attendant, Mireille RASOAMIARAMANANA projette de participer à la Fashion Week de Dakar, qui aura lieu au mois de mai.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter