Nosy Be Symphonies : Des grands noms de la musique classique berceront le public de Tananarive et de Nosy Be Musique

La musique classique n’est pas vraiment un genre de musique ancré dans la culture de Madagascar, ni de l’Océan Indien. Et cependant, faire apprécier la musique classique aux natifs de Nosy Be, de Madagascar et même de tout l’Océan Indien, est le défi du Comité d’Organisation d’Activités Culturelles (COAC) depuis trois ans. La « Nosy Be Symphonies » arrive à sa quatrième édition, cette année, et le show promet d’être encore plus grandiose que les précédents.


 Des artistes d’ici et d’ailleurs

« Le Festival international de Musique Classique de l’Océan Indien « Nosy Be Symphonies » est né d’une rencontre purement fortuite avec Elzbieta DEDEK, une pianiste Belge d’origine Polonaise, lors de son passage à Majunga pour une œuvre de charité », raconte Jean-Louis SALLES, secrétaire général du COAC. Et depuis, la dame virtuose du piano est devenu la marraine de « Nosy Be symphonies ». Elle a participé à toutes les précédentes éditions de ce festival et elle sera encore de la partie cette année. D’autres grands noms de la musique classique internationale vont la rejoindre, à savoir Vincent ROUARD, compositeur et pianiste ; ainsi que Jonathan DE NECK, compositeur également et accordéoniste. On attend aussi la participation du « 415 », un ensemble mauricien de musique baroque. Et bien évidemment, les artistes classiques malgaches ne seront pas en reste. On notera la participation du guitariste Parany RAMAROMISA, du pianiste Hery ANDRIANIRINA, de la soprano Natacha RAJEMISON, de l’orchestre à cordes Mozartiana music Academy, du LMM saxophone quartet, des « voix de Nosy Be » et beaucoup d’autres encore.

 Un genre à démocratiser

L’univers de la musique classique est assez fermé, a constaté Jean-Louis SALLES. Ce festival constituera une plateforme d’échange entre les artistes classiques d’ici et d’ailleurs. Dans la foulée, ce sera une occasion d’ouverture et de partage, avec les amateurs de musiques symphoniques mais aussi avec les non initiés mais qui désirent en connaître un peu plus sur cet univers fascinant mais qui a parfois l’air inaccessible. D’ailleurs, dans un esprit de démocratisation de la musique classique, le COAC a invité une vingtaine de jeunes collégiens pour chaque représentation qui se dérouleront à Nosy Be. L’objectif étant de titiller leurs ouïes avec un autre genre musical outre que le « salegy » ou autre « wadra ». Le COAC ambitionne même de créer une école de musique classique à Nosy Be, pour faire suite à ce festival, qui apparemment, suscite bien des vocations.

 Evénement officiel des Îles Vanille

L’autre objectif du COAC est de faire de « Nosy Be Symphonies » une référence de la musique classique sur la Grande Île et même d’en faire un événement de l’Océan Indien. Déjà, après de nombreuses démarches et appuyé par l’Office National Malgache et l’Etat, ce festival est labellisé « événement officiel des Îles Vanille ». Cette reconnaissance a permis une grande avancée dans la réalisation de cette 4ème édition. Ainsi, le public tananarivien aura l’occasion de savourer la douceur de cet événement exceptionnel le 25 août prochain à l’hôtel Colbert Antaninarenina et le 26 août au Café de la Gare Soarano, les deux à partir de 19 heures. Les artistes partiront ensuite pour Nosy Be afin d’assurer 5 dates de concerts, du 29 août au 2 septembre. Chaque concert sera précédé d’un cocktail de bienvenue puis suivi d’un cocktail dînatoire.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter