Orad Manalina : De la bonne musique avant la célébrité ! Musique

Dans l’univers de la musique, il y en a qui s’empresse de monter sur scène, d’autres se précipitent pour sortir des albums, Orad Manalina préfère la célébrité silencieuse et la réussite tranquille. Découvrons ce chanteur passionné, qui porte, à la fois, plusieurs casquettes.


De Anja Andrianjafy à Green

Orad Manalina a évolué dans cet univers fascinant de la musique depuis 1997, mais c’est en 2000 qu’il a vraiment commencé sa carrière musicale, en rejoignant le groupe Anja Andrianjafy, où il était chanteur. Après cela, Orad Manalina a intégré les groupes Black Jacks et Michaël, dans lesquels il a démontré son talent de musicien, tout en tenant la place de choriste. Le groupe Angaroa a également collaboré avec Orad Manalina, ainsi que Edgar Ravahatra, avec qui il a déjà plusieurs fois partagé la scène des festivals Madajazzcar. Bref, il a déjà travaillé avec d’innombrables chanteurs et musiciens, et continuent de collaborer avec tous ceux qui, comme lui, vibrent pour la bonne musique. Actuellement, Orad Manalina est plus connu pour son rôle de claviste du groupe Green.

Rendre à la musique sa dignité

La musique, Orad Manalina l’a héritée de son père. « Je ne sais pas pourquoi je suis devenu musicien et chanteur. Je sais tout simplement que j’ai besoin de la musique. Je crois que je l’ai en moi puisque j’ai commencé à chanter depuis tout petit, avec mon père », raconte t-il. D’ailleurs son plus précieux souvenir, c’est le groupe Kalomozika, qu’il décrit comme un grand héritage que son père a laissé. « Ce n’est pas un groupe très célèbre, mais la célébrité n’a jamais été notre but. La musique, c’est notre vie », déclare Orad Manalina, visiblement très ému. En effet, il a projeté de remettre au goût du jour les œuvres de son père, avec celui-ci même. Malheureusement, ce mentor qu’il a eu depuis son tendre enfance est décédé à mi-chemin du projet. Cependant, cela n’a pas empêché Orad Manalina de poursuivre son petit bonhomme de chemin. Actuellement, il travaille de près avec les chanteurs qui ont marqués les années 2000, tels Joy K ou encore Mamy Robinson. « C’est une manière de rendre sa dignité à la musique malgache, car je la sens perdre en valeur », commente t-il.

Un emploi du temps bien rempli

On peut retrouver Orad Manalina ce vendredi 30 juin au Trass Tsiadana. Il s’agit d’un moment privilégié pendant lequel il partagera son amour de la musique, en chantant avec ceux qui seront présents à cette douce soirée. Le 7 juillet, c’est avec le groupe Kalomozika qu’il investira la scène de Twenty Six Karibotel Analakely. Et ce ne sont que quelques aperçus de

son emploi du temps bien rempli. A part cela, Orad Manalina est en train de préparer la sortie d’un opus. Il y consacre beaucoup de son temps, car pour lui, un album doit prendre le caractère d’une œuvre qui restera dans les annales. « Pour ma part, la priorité n’est pas de devenir célèbre un moment et disparaître ensuite. Ce qui me tient à cœur c’est d’abord de faire de la bonne musique qui dure et qui éduque », a-t-il tenu à mentionner.

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter