Rajery, le prince de la valiha, célèbre ses 35 ans de scène Musique

On amalgame volontiers le nom de Rajery avec la valiha, cet instrument de musique typique de Madagascar, à la sonorité nostalgique. En effet, depuis 37 ans, ce grand monsieur de la musique malgache touche le cœur des natifs, comme celui des étrangers, en jouant de son incroyable valiha, avec un talent remarquable…


Un curriculum vitae bien garni 

Le nom de Rajery a failli ne jamais faire partie de l’univers culturel malgache. En effet, lorsque Rajery  a commencé à jouer de sa valiha, en 1980, il se cachait. Lorsqu’il entendait pourtant son frère aîné en jouer, l’envie de faire comme lui bouillonnait en son for intérieur. Mais Rajery n’est sorti de l’ombre qu’en 1983. Son handicap à la main le complexait tellement, mais la valiha l’a sauvé. Grâce à son talent, il a osé se montrer et montrer son handicap au public. Il en a même retenu une leçon de vie qu’il partage volontiers : « Le handicap ne doit jamais être un obstacle pour réussir » ! A son tout début, il faisait partie du groupe Tsilavina, celui qui était connu pour le titre « Tralala », et entre 1988 et 1922, Rajery rejoins Rakoto Frah et compagnie. Son ascension a été fulgurante, ses différents projets culturels et artistiques se suivent et fleurissent. En 1989, il a commencé à enseigner la valiha, en 1991, il a créé le groupe « Akombaliha », en 1992, il quitte Madagascar pour la toute première fois, pour se produire aux îles Comores. En 1993, il part pour la France et depuis lors, ne s’est plus jamais arrêté. A 52 ans, Rajery possède un curriculum vitae bien garni !

Rajery, le prince de la valiha
rajery-35eme

Des projets et des collaborations

Rajery a collaboré avec de nombreux artistes, aussi bien nationaux qu’internationaux, si l’on ne cite que son projet 3MA Madagascar – Maroc – Mali, réalisé avec deux musiciens experts en cordes pincées : Driss El Malaoumi et Ballaké Sissoko. On peut également citer sa participation dans le projet du célèbre musicien espagnol, Jordy Savall, s’intitulant « Ibn Battuta, voyageur de l’islam ». Mais ce que peu de gens savent sans doute, c’est que Rajery est aussi un musicothérapeute. Il a déjà apporté ce savoir-faire au sein de l’hôpital psychiatrique d’Anjanamasina, avec des résultats remarquables. En outre, il a monté le festival Fanamby, dédié aux handicapés et en collaboration avec l’ONG Handicap international. Mais ce qui lui tient vraiment à cœur actuellement, c’est l’éducation culturelle des enfants. Pour ce faire, Rajery et son équipe parcours les écoles et font connaitre aux enfants les différentes sortes d’instruments de musiques, les vieilles chansons malgaches, les jeux d’antan…

Matraquage, no !

Rajery célèbre cette année son 37ème anniversaire en tant que joueur de valiha, ses 35 ans de scènes et ses 25 ans de carrière international. Quelques concerts sont prévus, afin d’arroser comme il se doit ces trois dates mémorables. Mais pour commencer, Rajery se produira en cabaret chez Culina Ivato le 5 mai prochain, un show en collaboration avec l’agence événementielle Fétoo. A l’occasion de ces célébrations, Rajery a tenu à partager son secret de longévité dans le showbiz : pas de matraquage ! « Depuis le premier jour où j’ai joué de la valiha, je n’ai jamais cherché la célébrité. C’est pour cela que je n’ai pas tout fait pour que mes compositions passent tout le temps à l’antenne. Je préfère travailler pour faire en sorte que ma musique touche l’âme et l’esprit », affirme Rajery avec principe.

 Photo: © Thibaut RAS – 2012

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter