« Tso-drano », la nouvelle collection en « lambamena » et « tsihy », de Jaomatana Art & Culture

La marque Jaomatana Paris sort une toute nouvelle collection. La créatrice n’a pas manqué de partager un petite aperçue de ce que sera ses créations s’appelant « Tso-drano », dans sa page Facebook. Comme d’habitude, Marie-Laure Jaomatana reste fidèle à son origine malgache, tout en apportant une touche d’universalité à ses œuvres…


Un clin d’œil au rite d’exhumation

 « Tso-drano », c’est le rite de bénédiction malgache que l’on retrouve à toutes les occasions. Jaomatana a choisi d’appeler ainsi sa nouvelle collection, qui, d’après le modèle qu’elle a publié dans sa page Facebook, rappelle fortement le rite de l’exhumation. En effet, la robe rouge de son modèle est construite à partir du lambamena, le sacré linceul avec lequel, d’habitude, on enveloppe les défunts. Avec cet échantillon, Jaomatana prouve que la soie malgache « landy sauvage », avec laquelle est fabriquée le lambamena, peut servir à autre chose. Réputée, d’ailleurs, pour être un tissu particulièrement résistant, les vêtements en « landy » ont un caractère intemporel. La styliste-designer a orné sa robe de « tsihy » (natte de jonc), un objet très présent aussi dans la vie quotidienne des malgaches. Le rendu est à la fois moderne et exotique.

jaomatana 3

 Couturière depuis son enfance

Résidant en France depuis un peu moins d’une vingtaine d’année, Jaomatana Marie-Laure est un nom à ne plus présenter dans le monde de la mode et de la création. En effet, elle a vu le jour dans une famille ouverte à l’art, avec une mère enseignante et couturière et un grand frère tailleur. Dès son enfance, elle confectionne des habits pour ses poupées, avec des chutes de tissus, en suivant les gestes et conseils de sa maman. C’est en 2003 qu’elle a conçu la marque Jaomatana, après avoir connu le succès, en créant pour sa famille et ses amis. Depuis, elle ne cesse de faire parler d’elle. Elle a présenté sa première collection de prêt-à-porter au WHO’S NEXT, salon professionnel du PAP de la porte de Versailles, en 2012. En 2015, elle sort la collection « Masculine », pour l’autonome et l’hiver, et la collection « Tsarasoa », pour l’été. L’année dernière, elle a présenté sa collection « Epurée ». Notons que la marque JAOMATANA Paris est maintenant disponible dans le showroom du créateur Tantely RAKOTOARIVELO à Isoraka Antananarivo.

 jaomatana 5

Réagissez sur Facebook !

Recevez notre newsletter, déjà 2500+ inscrits


Écrit par (107 articles)

Contributeur chez POPMUSE


  À découvrir en vidéo

Asampinga : Une danse traditionnelle oubliée, réveillée par les jeunes ASVA





Voir d'autres vidéos + 

ou abonnez-vous à notre chaine YouTube

   Partager
  Tweeter